Tags

, , , , , ,

Ceci est une opinion informative et critique, critiquable, et hautement critiquée. Toutes les citations sauf une sont tirées de l’article lié au bas du texte.
Elle ne s’adresse à personne en particulier mais les concerne tous.


“Signeriez-vous […]? [I]ls ne sont pas soumis à l’examen public que commande leur ampleur,” ces traités visant à homogénéiser l’ensemble de l’activité économique de l’humanité à l’échelle mondiale. À travers tous ces divers pactes, c’est toujours la même philosophie qui domine et la même classe dominante qui en impose les règles. «La population en général n’est pas au courant de ce qui se passe, et ça elle ne le sait même pas» comme dirait Chomsky.

“[L]a complexité du sujet et [du] processus qui donne ces accords […] échappe au débat et à la décision démocratique[…].” C’est un problème ça. Ce qui veut dire, vous me corrigerez, que de tels documents n’auraient donc aucune validité et n’engagent donc en rien la réelle société démocratique… c’est de la fiction et de l’hypocrisie. La ploutocratie de l’oligarchie en action. La gravité de la chose c’est encore l’idéologie maîtresse à l’œuvre derrière ces portes closes: $>. La personne humaine dans son individualité ne vaut guère plus qu’une somme de chiffres arbitrairement établis par une série de règles elles-mêmes établies par les gens à qui elles profitent, qui s’en accaparent.

“[Le TPP] doit encore être adopté par le gouvernement de chacun des pays.” Vous voyez ce «doit» et ce «adopté»? Effectivement, c’est pas le peuple qui aurait pu accoucher d’une telle monstruosité qu’on pourrait qualifier d’automutilation. J’y reviens.

“L’[AECG], comme le PTP, […] doit être ratifié par les gouvernements, incluant chacun des gouvernements provinciaux canadiens […].” C’est bien qu’on précise pourquoi cette fois-ci, mais non, il ne doit pas. Par deux fois le devoir alors qu’il n’en est point. C’est dit comment la première fois déjà?
—C’est quoi ce doit? Et le non lui? C’est deux doigts .!.. -_- ..!. C’est quoi cette nation de mauviettes qui s’en laisse imposer par l’étranger, on s’occupera de nos affaires et d’eux les leurs, et qu’on leur dise de restez chez eux s’il.les veulent tous les droits sans en accorder. Ça existe même pas.—

“L[e] TiSA […], quant à lui, [s]es textes sont [encore] tenus sous les verrous, et seule une poignée de gens y ont accès.”

“[L]es négociations sont menées dans le plus grand des secrets […] dans le grand jeu du commerce mondial.”

“En plus […], la plupart du temps, ils engendrent l’inverse : ils provoquent un nivellement par le bas […].”

“La [justice] parallèle […]. Une entreprise peut traîner un gouvernement en cour si elle estime perdre des profits futurs en raison […] du pays. Ces dispositions ne sont pas théoriques […].”

“Dans le cas du PTP, Trudeau a promis qu’il tiendrait un débat ouvert au Parlement, que les citoyens seraient consultés et que des études d’impact seraient réalisées. Mais cela importe peu […].” Faudrait d’abord les informer ces citoyen.nes, non? C’est déjà pratiquement avoué: nous ne reculerons pas.

À vous d’avancer.


Mariage à l’aveugle